Le chauffage thermodynamique

Les normes des bâtiments basses consommations imposent de limiter au maximum les consommations d’énergie. L’idée étant de travailler sur plusieurs points pour qu’au final l’addition de toutes les possibilités génère une diminution conséquente de la consommation et de l’émission de CO2 dans l’atmosphère.

Il est par conséquent question de travailler sur en premier lieu l’isolation de l’habitation avec une attention particulière portée sur les matériaux utilisés, en second lieu sur l’exposition, il faut utiliser au maximum les effets positifs du soleil.

C’est ainsi que du moment que la maison est bien isolée, bien exposée et qu’il n’y pas de pertes d’énergie, on constate que les besoins en chauffage ne dépassent plus les deux ou trois kilowatts heure. C’est l’eau chaude sanitaire qui va consommer le plus en énergie avec presque une consommation cinq fois supérieure à celle du chauffage et représente cinquante pour cent de la consommation globale d’un foyer.La consommation est de cinq types : chauffage, rafraîchissement, électricité pour l’éclairage et tout ce qui est auxiliaire, et l’eau chaude sanitaire.

C’est ainsi que l’installation d’un vecteur à air va pouvoir s’imaginer pou chauffer les pièces d’une résidence. Ce vecteur est dans uns solution en pack qui va être associé à une chaudière à condensation. Les logements qui répondent aux normes BBC, n’ont pas des besoins importants. Par conséquent, la régulation globale se fera par actions.

Si nécessaire, deux solutions sont possibles un double flux avec récupération qui pourra être installé ou un solaire thermique qui sera en outre un élément supplémentaire dans la baisse de la consommation globale de l’habitation.

Les commentaires sont fermés.